Une évolution démographique prospère… où est le problème ? 

 (x) renvoie à un lien attaché à cette partie du texte.

Il existe un certain nombre de recommandations sociétales au rang des quelles figure en bonne place le souci d'une démographie prospère.

Pour être plus clair, le fait qu'une femme ait moins de 2 enfants (moyenne) durant son existence, est généralement jugé par les hommes (et femmes ?) politiques comme inquiétant.

Du cliché de Pétain et sa fête des mères, aux désastres annoncés aux Allemands "sans enfants" (vs une France dynamique sur la plan de la natalité) par JL Mélenchon, le même souci avec certes des motivations différentes.

Au-delà des postures ou des déclarations, une politique nataliste existe en France (a) et ailleurs en Europe ou dans le monde sous forme par exemple d'allocations ou de réductions d'impôts ou d'avantages en faveur des familles les plus nombreuses, ou des avantages en terme de retraite, etc…

 

1) Où est le problème ?...les enfants, c'est l'avenir et c'est mignon !

Les humains consomment, pour certains beaucoup. L'espoir de ceux qui ne consomment pas beaucoup est en général de pouvoir le faire, incités en cela par les publicités ou tout simplement par l'envie de "profiter" eux aussi du "bien-être" matériel.

Le bien-être matériel, c'est avoir un toit, sur des murs en dur, avec l'eau courante, l'électricité, une salle d'eau, des toilettes, le chauffage ... voire la climatisation, une voiture, une télé, un téléphone… et manger à sa faim bien entendu.

Bref des ressources naturelles et de l'énergie (sable/ciment, eau, bois ou charbon ou énergies électriques…)

Or la terre est finie en ressources. Certaines commencent à manquer.

Qui, au milieu du XXe siècle, après la seconde guerre mondiale, aurait pensé qu'avant le milieu du siècle suivant, on parlerait de manquer de pétrole, d'eau ou de sable, … ?

Que la pollution rendrait la vie plus brève dans certaines villes… (Pékin, Mexico ou Moscou … )

C'est la double explosion de la démographie mondiale et des incitations consuméristes qui ont conduit en une cinquantaine d'années à devoir se poser la question du contrôle de l'expansion démographique.  (b)

 

2) L'explosion démographique de l'humanité à l'échelle mondiale.

population mondiale prevision

4 millions d'années pour passer de 100000 à 1 milliard…60 ans pour passer de 2,5 à 7 milliards d'humains !  c'est ce que traduit la courbe ci-dessous… une EXPLOSION !

                              evolution population mondiale

Il est urgent d'intégrer ces données dans la politique.

Certes, la prévision "verte" règle le problème… mais d'une part à quel prix de souffrance (stress, pollution, malbouffe…) et d'autre part ce n'est qu'un scénario… et si c'était la courbe orange… voire la rouge !?

Au même titre que les politiques vis-à-vis du réchauffement climatique, sont enfin officiellement mises en œuvre, des politiques vis-à-vis d'une régression démographique doivent être engagées.

3) Pourquoi cette situation ?

Pour perdurer une société vivante (végétaux ou animaux) a besoin d'un nombre de représentants minimum. En dessous de ce nombre, le risque, suite à un accident (épidémie, changement climatique) de voir cette espèce disparaître est grand, en particulier si l'espèce est peu étendue sur le plan géographique.

Certains experts (ex: Le biologiste Richard Dawkins estiment que, compte tenu des caractéristiques de l'espèce humaine (moderne et déjà occupant tous les espaces de la planète), 20 000 représentants serait le chiffre "bascule", en-dessous duquel l'espèce humaine serait "en danger"

Supposons ce chiffre exagérément bas, et portons-le à 100 000, alors aujourd'hui avec 7 milliards d'humains, nous sommes 70 000 fois au dessus du seuil "dangereux" (goulot d'étranglement génétique.(c))
Ce n'est donc pas de ce côté-là que viendrait immédiatement le danger de l'extinction !

Avant la fin du 19e siècle, la mortalité infantile était très forte (d). Au 18e siècle, seul un enfant sur deux arrive à l'âge adulte. De plus, la "survie" des anciens dépendait fortement de l'existence d'une descendance. En conséquence, les familles étaient des familles nombreuses (4 à 6 enfants).

Avec les progrès médicaux et d'hygiène, la mortalité infantile a considérablement chuté.

C'est l'explication essentielle du pic que présente la courbe " Évolution de la population mondiale entre 10000 av. J.-C. et 2000" proposée ci-dessus.

4) De tout temps, une question délicate… pourquoi ?

a) Procréer est une condition vitale pour toutes les espèces… c'est une Lapalissade de l'affirmer.

Contrôler les naissances "volontairement" est donc une forme de dépassement des instincts vitaux.

b) Les hommes sont aux manettes… ils ont besoin d'ouailles pour asseoir leur pouvoir religieux et de piétailles pour faire les guerres.

5) … Et aujourd'hui ?

Aujourd'hui ces moteurs (hypothèse 4/b) perdurent, mais de plus le consumérisme matériel a besoin de débouchés, de consommateurs. Alors dire "moins d'hommes" sur la planète continue à froisser outre les religieux, les producteurs de biens de tout crin… voire les politiques !

Il faut de la croissance pour le plein emploi… il faut de la croissance tout court, y compris en matière démographique. Il faut bien consommer ce qui est produit… ne plus avoir de consommateurs !!!!!!!!!!!! Quelle horreur !

La puissance d'un pays est encore pour une part mesurée à l'aune de sa population. Le déclin de cette dernière est présenté comme une faiblesse.

L'argument entendu le plus commun étant que le vieillissement de la population qui en résulterait, entrainerait une non viabilité économique.

Moins d'actifs = moins de ressources à partager = "la misère".

C'est faux !

D'une part le vieillissement de la population est déjà là, et pour l'heure exploité comme un "plus" qui justifie en occident le recul de l'âge de la retraite.

Mais d'autre part, le vieillissement ne serait que transitoire, et non permanent.

Le profil d'une pyramide (ici France) des âges permet de mieux appréhender ce point. 

pyramide ages france 2015

 

Les centenaires ne sont pas exception.

Depuis la fin du baby-boom (1970)  maintien d'un nombre de naissances annuel constant è pyramide en forme de cylindre jusqu'aux Français âgés de 70 ans (et moins)

Une forme plus simple équivalente.

pyramide 0

C'est la population "hachurée" qui fait vivre l'ensemble de la pyramide.

(d'où  l'idée "à rebours de l'histoire ", de passer de 62 à 65… etc pour accroître le nombre de productifs… sauf que dès 55 ans le nombre de chômeurs explose… mais c'est une autre histoire qui mériterait à elle-seule une analyse de l'imposture !)

Si une politique de décroissance démographique était menée en France, à terme la pyramide deviendrait. (hypothèse simplificatrice d'une diminution immédiate de la natalité, mais cela ne change pas les conclusions.)

pyramide 1

Les productifs ont moins de bouches à nourrir ! Tout va bien.

Moins de jeunes se présentent sur le marché de l'emploi. Le taux de chômage diminuerait mécaniquement.

C'est une des raisons pour laquelle le taux de chômage en Allemagne 4,8% (2,7 millions de chômeurs) est plus faible qu'en France (10,2% avec 3,5 millions de chômeurs)

En France 110000 jeunes se présentent tous les ans sur le marché du travail, en Allemagne (80  millions d'habitants) seuls 60000 se présentent…

Itou vis-à-vis de l'accès au logement. Moins de pression, d'où un marché de l'immobilier moins cher de 30% environ vis-à-vis du marché Français. ! (Marianne N°947 (juin 2015) p.30)

Ce ne sont pas des détails sans importance… mais observons l'évolution de la pyramide.

Plus tard, les jeunes deviennent les actifs et la pyramide devient.

pyramide 2

Si les séniors vivent plus longtemps, c'est même plutôt ce type de pyramide qu'il faut retenir.

pyramide 3

Là la charge de la bande grisée augmente, et pourrait être jugée comme intenable ! (nous y reviendrons)

Puis à terme…

pyramide 4

De nouveau une charge des productifs qui redevient du même "type" qu'avec la pyramide que nous connaissons aujourd'hui (avec, il est vrai,  probablement plus de séniors).

Donc le problème dénoncé (équilibre économique) n'est qu'un problème transitoire. Sur un 1/2 siècle "à la louche". Un premier demi-siècle plus "facile", un second demi-siècle plus "difficile", puis un nouveau régime permanent avec ses équilibres propres.

Productifs… productions… biens (nourritures, logements, voitures…) à consommer. (plus ou moins vitaux !)

Mais c'est quoi la productions de biens et services au juste ?

Nous avons avancé que c'était le rectangle hachuré de nos pyramides

==>  rectangle violet

En fait la surface de ce rectangle est la population active que nous noterons P (unité million d'êtres)

Ce qu'elle produit c'est "à la louche", sur une année, de la richesse que nous noterons R (unité million d'Euros) [un économiste parle de PIB (e), Produit Intérieur Brut]

Ecrire R = P, c'est un peu mélanger des pommes et des poires !

   n millions d'Euros = n' millions d'actifs !

En fait l'équation est plus complexe, mais en ajoutant un coefficient dit de productivité, que nous noterons p l'équation devient plus "correcte".

R= pP      p aurait donc comme unité des Euros/actif      (ça va mieux ainsi !)

Que signifie cette productivité, ce p ?

Au début de l'humanité, ce  p était petit mais devait nécessairement avoir une valeur qui a permit à l'humanité de se développer (se nourrir, s'abriter…)

Bien entendu, suivant que l'humanité évoquée habite le pays de cocagne ou un sinistre désert, le coefficient de productivité peut lui-même beaucoup varier. De faible au pays de cocagne (il suffit de lever le bras pour "cueillir sa pitance"), il doit être plus grand lorsqu'il faut beaucoup œuvrer pour trouver de quoi se nourrir et nourrir sa famille.

Donc ce n'est pas simple, mais prenons le cas occidental.

Voici l'évolution de la productivité du travail (données pas très simples à trouver !).

De l'aube de l'humanité à 1820, cette productivité (notre coefficient p) a cru, bien entendu.

"Inventer" l'agriculture, ou le feu ou la roue, décuple le rendement des humains, mais sur des centaines de milliers d'années sa variation est faible (dérivée positive petite).

Alors qu'avec le début de la mécanisation (exploitation des machines à vapeur), la courbe décolle et s'envole avec l'arrivée des techniques numériques autour des années 60 (1960)

PIB exprimé en centaines d'€

productivite evolution

Alors, il apparaît que dans l'équation R= pP   deux facteurs croissent considérablement depuis 50 ans. Population et productivité. Mais pas dans les mêmes proportions.

Ainsi la population française est passée de 1960 à aujourd'hui de 47M à 66M soit 19M, ce qui représente un accroissement de 40%.

Dans la même période, la productivité a cru de 30 à 100 (voire plus, courbe tronquée), soit: 230%!

PIB 1960: 47 milliards d'€ pour 20 millions d'actifs è 2350€/actif

PIB 2013: 2113 milliards d'€ pour 27 millions d'actifs è 78259€/actif

… mais où va tout cet argent ?

Même si ces chiffres sont à corriger par telle prise en compte de l'inflation ou telle contestation de la mesure de la productivité, la tendance est certaine (à mon avis sous-estimée).

Cela signifie que la richesse produite par un actif est plus grande aujourd'hui qu'hier ... et bien moins que demain. Parce que la productivité augmentera encore aiguillonnée par les automatismes (les processus de fabrication automatisés mis en réseau) et l'accroissement de la rationalité des productions (méthodologie exacerbée,  flux tendus, virtualisation monétaire (internet et réseaux), etc …).

Dans les temps modernes R= pP croit parce que P croit, mais surtout parce que p croit !

Au point que les opérateurs humains (P) pourraient pratiquement disparaître* sans que pour autant les richesses produites R en souffrent (bien au contraire, si on arrive à retirer les filets sociaux qui "protègent" les chômeurs… fantasmes libéraux).

 * Cet aspect du sujet a déjà été traité ici. Réflexions au sujet du chômage en France.

Donc, même dans le cas de la "partie" difficile du scénario de la décroissance démographique (après une génération de décroissance, lorsque les actifs sont moins nombreux que les seniors inactifs), il est important de bien comprendre que les actifs, via une productivité croissante (f), n'auront aucun problème pour assurer l'existence des non productifs.

pyramide 5

Pour dire les choses plus simplement, les "robots" travailleront pour nous !

Bien entendu, il faut que les richesses produites par les dits robots ne soient pas captées par quelques pour-cent seulement de la population, comme c'est le cas aujourd'hui via les lois qui protègent les propriétés industrielles et financières et autres paradis fiscaux ou optimisations fiscales du même nom … une histoire de politique, pas une loi physique.

Après avoir tenté de montrer que la "faisabilité" de la décroissance de la population est certaine vis-à-vis des problèmes de financements, listons les obstacles "autres" que les gros sous.

-         Facteurs psychologiques:

Durant deux générations (env. 50 ans), les cheveux gris seront de plus en plus visibles (c'est déjà le cas via le phénomène d'allongement de la durée de vie.)

Pour les jeunes générations actives, le sentiment d'être exploitées ! Qui n'a pas déjà entendu des phrases du genre "Oui, vous les parents (les vieux), vous en avez bien profité !" .

Sous entendu, vous nous donnez en héritage, des faibles revenus ou du chômage, des difficultés pour trouver un logement… et maintenant vous voudriez nous empêcher d'avoir des enfants !

Pour les plus anciens, la famille c'est aussi des petits enfants…  Ils sont la récompense d'une vie d'effort !

            … des ressentis d'ordre psychologiques et culturels.

-         Facteurs égoïstes, cyniques ou utilitaires en leur temps:

Quel chef d'église, d'armée ou de partis politique, apprécie de voir le nombre de "ses disciples" diminuer ? Or, ce sont eux qui donnent le "ton"…

Le fameux "… et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. ..." n'est qu'un exemple de ce type de prosélytisme.

Mais on pourrait en trouver du même genre en temps de guerre pour fournir de "bons troufions" à nos bons généraux.

-         Autre(s)….?  (à compléter).

Ces facteurs même s'ils peuvent paraître abstraits, éthérés, sont en fait très prégnants. Il n'est pas si aisé de les "dépasser".

Pour conclure observons les bénéfices que tirerait l'humanité et la planète d'une inflexion de sa démographie.

-         Consommation énergétique moindre è pollution moindre et plus longue durée de vie des énergies fossiles.

-         Consommation de produit à renouvellement lent diminuée è eau, forêt

-         Préservation de la biodiversité mise en danger par une recherche effrénée de rationalité des espaces naturels (agricoles). Pesticides, OGM…

-         Chômage réduit (via moins de postulants aux emplois). (il faudrait tout de même envisager une réduction drastique du temps de travail hebdomadaire)

-         Nécessité d'avoir recours à des moyens de production des protéines loin d'être naturels, moins prégnants (moins de bouches à nourrir) è malbouffe en régression possible.

-         Concurrence vis-à-vis des ressources naturelles moindre è diminution des risques de conflit.

-         Rupture avec notre animalité ! (maitrise des instincts)

 

Ce qu'il faut faire ?

 

La décroissance énergétique est un des chemins pour diminuer la pression mortifère qu'exerce l'Homme sur la planète (pas tous au même niveau certes.)

Donc "manger" moins. Mais être moins nombreux "à manger" est l'autre voie à emprunter.

Les deux projets se heurteront à des oppositions frontales de la part des productivistes (les libéraux au premier rang). Mais le second, la décroissance démographique, se heurtera en plus à la résistance de nos instincts et de nos cultures.

Constater et ne pas avoir peur de dénoncer le problème qui nous "tombe" dessus. Dépasser les mantras ancestraux qui prônent une natalité prospère.

En occident, là où elles existent, diminuer progressivement les politiques dites "de la famille", via un plan de réductions progressives, sur 20 ans par exemple, des incitations "au 3ème enfant (et plus)". Et cela pour toutes les couches sociales.

Ce ne sera pas populaire, mais courageux et vertueux vis-à-vis de nos enfants à venir… ceux qui naitront !   C'est à nous de dire "stop", pas à eux de constater "qu'il est trop tard".

Et dans le monde, favoriser, développer l'éducation, le savoir… l'école. Sur le modèle de l'école laïque si possible.       

Christian.

 

L'exposé a été suivi d'un vif débat où ont été développés notamment les points de vue suivants : (en italique, réponses proposées)

 

- L'humanité a été capable de résoudre bien des problèmes, elle saura résoudre celui-là aussi, faisons-lui confiance, le malthusianisme n'est pas la solution

Certes, mais pourquoi attendre le problème (ici surpopulation) ? Pourquoi ne pas tenter de le solutionner dès qu’il est identifier ? Car d’une certaine manière il serait possible pour tous les sujets

de laisser faire ! Plus de politique en quelques sortes.

- Le problème de la décroissance de la consommation est le plus important notamment pour nous pays du nord

C’est tout à fait vrai, mais agir sur les deux décroissances ne nuirait pas à l’objectif recherché, à savoir “freiner la dilapidation des ressources naturelles”.

- La croissance de la productivité permet à chaque actif de produire plus;

Oui, au point d’accroitre le chômage par le refus des décideurs politiques, sous la coupe du libéralisme, de réduire drastiquement le nombre d’heures de travail hebdomadaire.

Automatismes, réseaux et robots, mettent les opérateurs humains au chômage. La croissance de la productivité se retourne contre les hommes. Les richesses ainsi produites ne sont pas redistribuer équitablement... loin sans faut ! 

- L'agriculture capitaliste gaspille énormément de ressources et de terres, et la Terre est donc capable de nourrir une humanité plus nombreuse.

Mais pourquoi cette idée d’une humanité plus nombreuse ? Pourquoi chercher la limite ? Dans quel but ?

Vous pouvez poursuivre et enrichir ce débat en utilisant l'icône réagissez ci dessous à droite. Votre contribution sera lue et partagée avec grand intérêt.   D'avance merci.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir